Ces dispositifs fusionnent les processus de création et de réception, c’est en cela qu’Atsuhiro Okada pointe une immédiateté communicationnelle de la fiction. Par exemple, Donjons et Dragons n’est pas un système de jeu. Cet essai fait partie du projet On the Shoulders of Cloud Giants qui étudie les pratiques de citation dans les jeux de rôle sur table. 3 Soit « l’univers spatio-temporel désigné par le récit » (Genette, 1972, p. 48). J’espère que cela pourra vous éclairer davantage et vous aider à ouvrir vos yeux sur un univers de possibilités. « Le troisième auteur “écrit” le texte du jeu en jouant. ». Vos parties de Maléfices y gagneront en richesse, finesse et réalisme. 8Cela nous amène à la deuxième étape réalisée par les auteurs de JdR, la systémation, c’est-à-dire le fait de mettre ces mécanismes à disposition des joueurs, de les rendre utilisables pour qu’ils puissent les manier comme des outils de création de leurs propres éléments fictionnels. J’ai envie de leur crier « des jeux déjà adaptés existent déjà ! Nous proposons ainsi une distinction entre littérature apollinienne, écrite, figée et créée par un auteur et lue par un récepteur dont les statuts et fonctions sont clairement identifiés, et une littérature dionysiaque, autotélique, orale, présentifiée et collectivement générée. Nous espérons que cet ensemble d’informations vous permettra de devenir plus intime avec cette époque étonnante. Je n’étais pas le plat principal. Créé en 2007 par Robin Laws, le système de jeux de rôle sur table Gumshoe mise surtout sur l’enquête. Lorsqu’à la bien chercher d’abord on s’évertue. L’historiographie critique de la fin du xixe siècle finit par la discréditer complètement » (Boia, 1998, p. 50). Essais d’histoire culturelle, Paris, PUF. (1994), Castle Falkenstein, Berkeley, R. Talsorian Games.RICŒUR P. (1984), Temps et récit, 2. 32S’ils disposent tous deux du langage comme matériau de création fictionnelle, contrairement au roman, écrit, figé dans le temps, et produit d’une seule autorité, le JdR exige un rapport conversationnel, oral et présentifié qui lui permet d’atteindre ce statut de création collective et plurielle par la langue, comme le relève le créateur de JdR américain Ben Lehman : « Je viens d’une famille d’écrivains ; le langage me fascine. Aarseth E. J. (1997), Cybertext: Perspective on Ergodic Literature, Baltimore, Johns Hopkins University Press. De mon côté, j’adore Powered By The Apocalyspe, car je n’aime pas être trop être encadré et me sentir pris dans un module. Cette expérience dissocie en cela la littérature de l’écrit et propose un nouveau rapport à celle-ci. Une fois désolidarisées de cet ensemble, elles deviennent les classes et les races indispensables pour créer un personnage-joueur (PJ) dans le jeu : Aragorn est, avant que l’on ne découvre sa véritable identité, le chevalier errant des légendes arthuriennes, le rôdeur humain (terme qui deviendra le nom exact d’une classe de personnage de D&D), les hobbits Pippin et Merry sont les stéréotypes des roublards du jeu, Gimli, le nain bourru des montagnes qui se bat à la hache est un guerrier, Legolas est le bel elfe archer et Gandalf le vieux mage sage. 4 Les règles peuvent également renforcer le sentiment de cohérence fictionnelle lorsque les participants jouent divers modules (aventures déjà écrites vendues pour un jeu donné) prenant place dans un même univers qui possède sa propre historicité fictive, mais dans différents lieux et époques. Cette distinction entre play et game, liberté et règles, est cruciale lorsqu’il s’agit d’envisager les JdR. Il est la garantie d’une immédiateté indispensable, le « temps réel » qui permet l’échange sur lequel se fonde l’intercréativité. Les jeux de rôle ont une capacité bien spéciale de nous rassembler et de créer des souvenirs inoubliables. Pour nous en assurer, nous avons pensé ce livre pour qu’il soit interactif, à la manière du script d’un film dont vous seriez les acteurs (Ackerman et al., 1993, p. 10). Jeu et narration ont en commun de mettre en scène des conflits. Ensuite, il étudie le JdR en tant que processus conversationnel, oral et « présentifié » qui génère une création fictionnelle collective. Et si le game n’était que l’évolution sociale et adulte du play ? 18Jeu et littérature ont un pouvoir démiurgique, ils sont créateurs d’univers qu’ils peuvent se partager. (1990), Vocabulaire d’esthétique, Paris, PUF. Françoise Lavocat identifie des formes ludiques de réception de la littérature dès le xviie siècle : La figure de Don Quichotte, qui hante un grand nombre de mascarades, de tournois, de ballets de la première moitié du dix-septième siècle, immanquablement associée à toute allusion à la littérature dans la sphère ludique du divertissement de cour dans cette période et au-delà, est un autre indice de la proximité entre le jeu et la notion de fiction (Lavocat, 2005, p. 90). Si le temps intradiégétique peut être sujet aux contractions (ellipses), déplacements (analepses, prolepses) ou extensions (combat au tour par tour), le temps du jeu et de l’édification de l’espace imaginaire commun ne peut que s’inscrire dans l’imminence. 10Comme la vidéo a permis l’avènement des deux médias différents que sont le cinéma et le jeu vidéo en organisant différemment le rapport d’interactivité, le langage est également le moyen par lequel la fiction est créée et reçue en JdR et en littérature. Finalement, le maître du jeu décide de la route d’indices en prenant en compte ce que les joueurs ont raconté. 36Si, en littérature, comme le dit Paul Ricœur (1984, p. 185), le présent de la narration est fictif, en JdR le présent devient un nouveau mode d’élaboration narrative, qui est permis par le jeu. […] Et maintenant, la question à cent mille dollars. Sont-ils fait pour tous ? La revue Sciences du jeu est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International. ISER W. (1995), L’Acte de lecture, théorie de l’effet esthétique, Bruxelles, Éditions Mardaga. Jeu de rôle The Elder Scrolls.Ce projet a été réalisé par 4 étudiants, jeunes et récents adorateurs de jeux de rôle sur table et de jeu vidéo. 2 Jeu de société de stratégie, qui simule des batailles entre armées. Jeux de société DE MAUPASSANT (1999) G., Pierre et Jean [1887], Paris, Gallimard. mais définir la littérature comme art des seuls écrits méconnaît gravement l’existence d’une importante littérature orale, et d’une culture littéraire réelle, souvent très développée, chez les peuples sans écriture. De plus, ils ont tous un environnement et des petites particularités différentes, ce qui rend l’expérience toujours unique. Cet aspect crée parfois de la querelle entre les joueurs et le maître de jeu, parce qu’ils se sentent plus souvent démunis face à une situation difficile. Normalement, nous n’avons pas besoin de plateau de jeu car toute l’histoire pourrait se jouer dans sa tête grâce à … Le déroulement du jeu repose en grande partie sur l'imagination des participants. Si tu flashes vraiment sur un univers ou une idée, il y a peu de raison de se priver. En l’occurrence, il s’agit de mener une réflexion sur la reconquête de la création fictionnelle par le jeu par des individus qui ne sont a priori pas considérés comme des auteurs. 40Ce qui est spécifique au JdR, c’est ce rapport alchimique à l’écrit : à partir de l’écrit, donc, le JdR met en place une double transmutation du texte : le MJ (mais cela fonctionne également pour les JdR sans MJ, où ses fonctions sont réparties entre tous les joueurs) transforme une première fois le texte en substrat, en matériau ludique à la lecture des livres du jeu. Mais peut-on encore resserrer cette focale autour de la notion littéraire ? De fait, le game devient également un outil pour se modifier lui-même. 27Game et play sont complémentaires. […] Le jongleur était l’intermédiaire entre l’auteur et le public, comme aujourd’hui l’acteur de théâtre ; mais dans une civilisation comportant une grande quantité d’analphabètes, il faisait connaître oralement la littérature lyrique ou narrative (Souriau, 1990, p. 922). Il rappelle qu’un texte est avant tout un dispositif communicationnel, comme l’est l’intercréativité, dont la signification se construit durant l’acte de lecture, ainsi peut-il faire l’objet de réceptions multiples et contient en germe une pluralité de significations. Babarit O., DUGOURD D., GAUDO M., HAMM F. (2006), Maléfices, troisième édition, Cébazat, Éditions du Club Pythagore. Par conséquent, on pourrait se risquer à supposer que la dichotomie entre jeu et littérature n’est pas si ancienne. 10 « Un texte est émis pour quelqu’un capable de l’actualiser – même si on n’espère pas (ou ne veut pas) que ce quelqu’un existe concrètement ou empiriquement » (Eco, 1979, p. 64). 1 Dans le cas des JdR dits traditionnels qui comprennent un meneur de jeu (MJ), l’autorité générative lui est généralement en grande partie dévolue (bien que ceci ait évolué, par exemple dans Apocalypse World où le MJ définit des oppositions « fronts », mais où le reste du monde est imaginé pour les joueurs), et l’autorité résolutive au système de résolution, qui comporte habituellement un facteur aléatoire (jet de dés), bien que certaines règles comme celles de James Bond 007 transmettent une partie de cette autorité aux joueurs avec les points d’héroïsme. Mais, vous pouvez me faire confiance, le jeu en vaut la chandelle. N’hésitez vraiment pas à me contacter pour en discuter en privé. Toujours selon la terminologie de Gérard Genette, le JdR est une narration12 sans récit, en quelque sorte, qui précède et organise son histoire13. Le langage est un instrument de pouvoir démiurgique et narratif générant la fiction, et c’est en cela que le JdR, en tant que pratique, peut être rapproché d’une activité littéraire. D’emblée, ce mode épistolaire simule là aussi une conversation : « Ce soir j’ai dîné avec un Dragon. 13 « Le signifié ou le contenu narratif. » (Genette, 1972, p. 72). Donald Winnicott (1975) et Jean Duvignaud (1980, p. 14) distinguent le game qui organise le déroulement selon un processus précis, du play qui relève davantage de l’espace libre que l’on investit. Néanmoins, toujours sur la base des théories d’Umberto Eco, il existe un aspect compétitif dans l’acte de lecture : sommes-nous plus « intelligents » que le personnage, le narrateur ou même l’auteur si nous parvenons à démasquer le meurtrier avant le protagoniste principal ? Pour l’esthéticien, la littérature se définit par l’emploi du langage articulé comme matériau de l’œuvre d’art. GENETTE G. (1983), Nouveau discours du récit, Paris, Éditions du Seuil. (2007), « Agency and Authority in Role-Playing Texts », in Knobel M., Lankshear C. La première chose, c'est que la majorité des jeux de rôle peuvent servir de premiers jeux. Peut-être, cependant c’est intéressant à savoir lorsque vous êtes mordu de jeux de rôle comme moi. Nous avons évoqué ses origines littéraires et ludiques, mais rappelons que les JdR prennent la forme de livres : règles, tables aléatoires, données encyclopédiques sur l’univers et scénarios sont des textes écrits. Ainsi, les jeux de rôle font de la réception une étape de création de la fiction. Coralie David, « Le jeu de rôle sur table : une forme littéraire intercréative de la fiction ? Le système offre surtout des jeux ayant comme thème l’horreur. En lisant, le lecteur configure ces mondes possibles. HAMMER J. www.limbicsystemsjdr.com/la-redaction-dun-jeu-influe-t-elle-sur-sa-pratique/Â. ), A New Literacies Sampler, New York, Lang Press, pp. 67-94. BARTHES R., BOOTH W. C., KAYSER W., HAMON P. (1997), Poétique du récit, Paris, Éditions du Seuil. La fiction co-générée est construite par une conversation. 12 « L’acte narratif producteur et, par extension, l’ensemble de la situation réelle ou fictive dans laquelle il prend place » (Genette, 1972, p. 72). 45Cette écriture conversationnelle crée en outre une complicité avec le narrateur qui nous fournit les éléments pour faire jouer au jeu. En cela elle représente un prolongement de l’interactivité. J’ai tout de suite eu la piqûre. (dir. L’idée m’est venu d’un des épisodes de Podcast Science d’il y a quelques années où une intervenante voulait faire une étude des utilisations d’épigraphes dans les articles scientifiques. La fiction est assimilée alors même qu’elle est créée, le phénomène de réception vient nourrir celui de la création. Comme dans un jeu, le texte présente une dynamique stratégique : « L’auteur prévoit un Lecteur Modèle capable de coopérer à l’actualisation textuelle de la façon dont lui, l’auteur, le pensait ; et capable aussi d’agir interprétativement comme lui a agi générativement » (Eco, 1979, p. 68). Le JdR est une révolution médiatique dans le sens où il réintègre l’oral et le collectif dans un processus de création fictionnelle. avec un parcours de tyrolienne intéressant ! (1980), Le Jeu du jeu, Paris, Éditions Balland. Bonjour la compagnie! Le premier comprend ceux qui ont fait l’univers et le système. 35L’usage du présent sous-tend une redéfinition permanente. 21Comme moyen d’entrée dans la fiction en général et dans la littérature en particulier, la « feintise ludique » (Schaeffer, 1999, p. 11) est suggérée dès 1979 par Umberto Eco dans Lector in Fabula. La réception s’articule dès lors comme une réaction à un défi ludique. D’un côté, la forme classique de la littérature est écrite, figée et émane d’une seule entité, l’auteur, de l’autre le JdR est oral, présentifié et intercréé. 7Par exemple, la première édition de Dungeons & Dragons (D&D) revendique comme source la littérature fantasy. Cet article traite du jeu de rôle sur table comme moyen oral et collectif de création fictionnelle par le langage verbal, et interroge son rapport au littéraire. Le troisième est celui du texte qui émerge lors de la partie. GENETTE G. (1972), Figures III, Paris, Éditions du Seuil. 48Si l’art a pu être associé à l’idée d’une œuvre finie et limitée (tableau, poème), puis à celle de mise en valeur d’un processus au-devant de l’œuvre finie (art contemporain), la performance donne à voir une œuvre comme un processus, volatile par essence, qui sort parfois des lieux dédiés à l’art. En d’autres termes, si en littérature le langage est expression à laquelle on apporte un soin esthétique particulier, en JdR c’est avant tout un dispositif de communication et le système de jeu permet d’organiser une conversation pour la rendre productrice d’une substance fictionnelle polyphonique. 38Une fois assimilé, le système de jeu, lorsqu’il ne souffre pas de défauts spécifiques, se pose comme le garant de l’immédiateté du processus d’action et de réaction, capable de s’adapter aux apports créatifs les plus variés. herroP a écrit: Les objectifs sont donc assez simples: faire en sorte que le joueur se sente dans un vrai jeu de rôle (ceux sur table) je ne voudrai pas te découragé, mais a l'heur actuelle c'est pratiquement impossible (mais faisable, je pence à dwarf fortress). HOGGART R. (1970), La Culture du pauvre, Paris, Les Éditions de Minuit. Jeux de rôle Chaque mois, recevez toute l'actualité sur le jeu de rôle. MOLLIER J. -Y. Ils ont tendance à tomber dans l’oubli. (dir. Paris, Éditions du Seuil. Pourtant, en 1674, Boileau n’envisage pas les règles strictes comme des obstacles à la création littéraire, bien au contraire. Paris, Gallimard. 3Le système de JdR n’est donc pas une règle qui réduit la liberté des joueurs, il est un contrat qui explicite les « rôles » de chacun dans la création fictionnelle par la narration orale. BABCOCK III L. R., CHARRETTE B., DOWD T., HUME P., LEWIS S., WEISMAN J., WYLIE D. (1989), Shadowrun, Chicago, Fasa Corporation. La fonction du game serait dès lors de générer des règles permettant de partager un espace sémantique commun, d’organiser collectivement une activité créatrice. 31Nous sommes par conséquent en présence d’un médium que l’on pourrait qualifier de littéraire, d’un point de vue esthétique : « pour l’esthéticien, la littérature se définit comme l’emploi du langage articulé comme matériau de l’œuvre d’art » (Souriau, 1990, p. 955). Pour lui, le texte est une « machine présuppositionnelle » (Eco, 1979, p. 27) qui prévoit le lecteur et même, exige que celui-ci l’aide à fonctionner en remplissant ses espaces blancs. pour te donnais un exemple, sur une même aventure mais avec 2 groupe différent, il n'y a eu aucun point commun. Je veux que le héros jette la princesse par la fenêtre au lieu de la sauver » et l’histoire se modifie en conséquence. Nous prenons aussi bien en compte les JdR sans meneur de jeu (MJ) que ceux dits traditionnels comprenant un MJ, puisque ces jeux n’accomplissent finalement qu’une redistribution des fonctions créatives du MJ autour de la table. Apollinienne et dionysiaque ne sont pas à prendre dans leur sens nietzschéen. Maintenant que nous savons ce qu’est le jeu de rôle sur table, qu’est-ce que c’est que cette histoire de jouer en ligne, en virtuel, sur table virtuelle, et autres ésotérismes ? Un jeu de rôle "de table" gratuit (version PDF) qui se situe dans une époque médiévale fantastique. Le système crée des parties hautement narratives. RYAN M.-L. (2003), Narrative as Virtual Reality: Immersion and Interactivity in Literature and Electronic Media, Baltimore, Johns Hopkins University Press. Par la suite, Jean vérifie le corps et roule 10 sur ses dés. Pourquoi ne suis-je pas rentré à la maison ? » (Pondsmith, 1994, p. 93). Dans un premier temps, nous étudierons le rapport qu’entretiennent littérature et jeu d’une façon générale. C’est un jeu dans le grand univers du système D20, dont Pathfinder fait partie. (1954), The Lord of the Rings, Londres, Allen & Uwin. Cette systémation permet pourtant de générer des parties dont la fantasy est unique et spécifique à D&D, car chaque jeu réorganise les codes d’une façon qui lui est propre. Dès lors, le système de JdR se pose comme le garant de la légaliberté de Colas Duflo (1997, p. 221) : « Le contrat ludique instaure le règne de la légaliberté, c’est l’acte par lequel chacun se soumet aux règles du jeu, créant par là le monde ludique. ». L’incroyable achalandage de spectatorialité vidéoludique sur des sites comme Twitch.tv démontre que l’intérêt pour regarder des personnes jouer en ligne s’installe et s’accroit. Pour reprendre notre exemple, les classes et les races permettent de créer un personnage. Vous n’aurez de ce point de vue aucun compte à rendre, si ce n’est à vos partenaires de jeu (Babarit et alli, 2006, p. 12). 44Ce procédé, qui nous donne à voir le monde en focalisation interne, a pour but de le mettre en tension, de le narrativiser et de jouer avec les attentes du lecteur, toujours sur un mode d’échange : « Pour l’instant, je t’ai raconté comment j’ai été enlevé par magie ; comment j’ai pris part à une quête héroïque pour ramener un roi perdu à ses sujets reconnaissants. Cependant, Jacquie ne le laisse pas faire. Peu importe le jeu choisi, ta façon de … D’emblée, le JdR emprunte ses codes aux wargames2 et à la littérature, ce qui le place à la frontière de ces deux sphères. Lampe-réveil Philips SmartSleep : la compagne de réveil idéale. Créant ainsi un drame et un débat entre les joueurs, Paul tue Henry sous leurs yeux effrayés. Celle-ci est rendue possible au terme de trois étapes, qui commencent dès la création d’un JdR jusqu’aux parties qu’il permet de jouer. Type de publication: Collectif Directeurs d'ouvrage: André (Danièle), Quadrat (Alban) Résumé: Cet ouvrage pose les jalons d’une réflexion universitaire française sur le jeu de rôle sur table. JDRA cela veut dire Jeux De Rôle Amateur. Des Jeux de rôle gratuits à télécharger et à imprimer ce sont souvent des JDRA. En ces temps de crises, un peu de jeu de rôle pas cher cela fait toujours plaisir. BERGSTRÖM K. (2013), « Creativity Rules, how rules impact player creativity in three tabletop roleplaying games », International Journal of Role-Playing, n° 3, pp. GORDEN Gr., KERN R., KLUG G. C., RANDALL N. (1983), James Bond 007, New York, Victory Games. Cependant, cette popularité grandissante est un couteau à double tranchant. Jeu et animation, des évidences en question, Du ludique au narratif. 5 « Quand il découvre chaque terme, le lecteur privilégie certaines propriétés et en garde d’autres sous narcose » (Eco, 1979, p. 109).Â, 6 Jessica Hammer (2007) distingue trois niveaux d’auteurs en JdR. Le JdR est l’un des derniers média qui soit uniquement conversationnel, et les conversations ont leur propre grammaire et leur propre vocabulaire, qui sont différents de ceux de la prose ou de la poésie. » (David, 2015). 15D’un point de vue étymologique, littérature et jeu présentent des origines communes : On appelait jongleur, au Moyen Âge, un musicien exécutant ou un diseur d’œuvres littéraires, établi à son compte. Le JDR en ligne sur table virtuelle consiste à jouer toujours de la façon traditionnelle simplement en remplaçant la table de jeu physique par une table virtuelle. De la même manière, Wolgang Iser explique que le lecteur veut « jouer » avec le texte littéraire, dans le sens où il veut se confronter à lui par ses promenades inférentielles, soucieux de vérifier ses pronostics : « la lecture ne devient un plaisir que si la créativité entre en jeu, que si le texte nous offre une chance de mettre nos aptitudes à l’épreuve. » (Iser, 1995, p. 199). Enjeux narratologiques des jeux vidéo, Jeux traditionnels et jeux numériques : filiations, croisements, recompositions, Evolution des jeux : catalyseurs, mécanismes et agents, Questionner les jeux d'argent et de hasard, Questionner les mises en forme ludiques du web : gamification, ludification et ludicisation, 30 ans de Sciences du jeu à Villetaneuse. En un sens, le play a autorité sur le game. Nous l’avons dit, nous considérons le système de jeu comme l’ensemble des dispositifs qui permet de rendre la fiction interactive et intercréative. Ont-ils vécus des événement traumatisants dans le passé ? Il s’accomplit un processus de passation presque solennel de l’œuvre de l’auteur au lecteur-joueur, alors qu’il lui donne les « clés » de l’univers : Vous trouverez dans ce livre toutes les informations qui vous seront nécessaires pour entreprendre ce fabuleux voyage dans le temps. Nous avons été volontairement ambitieux afin de répondre à toutes les demandes et offrir une vision à la fois globale et détaillée. La popularité du système DnD 5e génération met de l’ombre sur d’autres systèmes. Gumshoe partie de la même lignée de jeux de rôle sur table hautement axé sur la narration que Powered By The Apocalyspe. 41Ce substrat extrait, le MJ le transmet aux joueurs qui vont à leur tour le transmuter en jouant, par l’oral, avec tous les mouvements d’intercréativité que cela suppose. Jeu de rôle sur table au Québec. 49Un roman est le résultat fini et figé d’un processus créatif littéraire, bien que l’on prenne en compte le fait qu’un récepteur doive l’actualiser10. La deuxième chose, c'est que le jeu de rôle est un peu un artisanat. Etant à la fois un grand fan de guild wars et un amateur de jeu de rôle (jdr pour les intimes), j'ai longtemps caressé l'idée d'adapter l'univers que j'aimais tant. 27 mai 2020 Vous êtes la plateforme de téléchargement du jeu de rôle sur table sur l'univers de The Elders Scrolls entièrement en français !. C’est à cette forme de jeu que l’abréviation JdR ou RPG en anglais fait référence en priorité. Et, loin de la gêner, la sert et l’enrichit (Boileau, 1674). Une partie de Gumshoe commence d’abord avec un mystère en trois points. Ce procédé suppose qu’il va privilégier certaines propriétés du jeu, et en mettre d’autres sous narcose, pour reprendre le terme d’Umberto Eco5. Il s’agit d’un jeu de société dans lequel chaque joueur choisit un personnage, dont il sera le maitre, du début jusqu’à la fin de la partie. SARTRE J.-P. (1948), Qu’est-ce que la littérature ? SOURIAU É. Pour ces raisons, même dans ses textes écrits, le JdR porte les germes de l’oralité qui le caractérise, et qui lui permet de réaliser cette création fictionnelle collective et dynamique. 4-17. C’est frustrant de faire un pas devant pour seulement en faire deux derrière n’est-ce pas ? jeu de rôle sur table \ Prononciation ? Le JdR n’a en effet pas vocation à livrer un récit en tant que « produit fini » pouvant être lu (d’où son statut autotélique), mais une narration, toujours selon la définition de Genette (1972 p. 72) : « L’acte narratif producteur et, par extension, l’ensemble de la situation réelle ou fictive dans laquelle il prend place » Par dionysiaque, nous entendons par conséquent l’aspect spontané, instinctif et immédiat qui caractérise la conversation créatrice de fiction qui émerge lors d’une partie de JdR.