Parfois on y inclut du lard ou de la viande[3]. Après la victoire des Italiens et des Prussiens, Venise est annexée au royaume d'Italie, suivie par Rome, avec la Guerre franco-allemande de 1870. Wala l'accompagne comme conseiller[6]. En 774, à la demande du pape, les Francs envahissent le royaume lombard, prennent la capitale Pavie et finalement assujettissent les Lombards. Dans les campagnes, la pression démographique entraîne les défrichements et la bonification des zones côtières inondables (irrigation et canalisation de la vallée du Pô, déboisement et construction de terrasses dans les régions vallonnées). Histoire de l'Italie au moyen-âge : émergence des républiques maritimes et des communes face à l'empire romain germanique et face aux étas pontificaux. On observe là, la séparation … Louis descend la péninsule, il reprend Bari en 871 et chasse les Sarrazins après un long siège. Plus tard, le 25 décembre 800, Charlemagne est couronné empereur d'Occident par le pape, s'instituant ainsi héritier de l'Empire romain d'Occident, et s'affirmant l'égal occidental de l'Empire romain d'Orient (que nous appelons « byzantin » depuis 1557). À Paris sont échangés les draps venus de la mer du Nord, le blé cultivé dans le royaume… • Enfin, la ville jouit aussi d'une réputation culturelle, avec la création de l'université de la Sorbonne sur la rive gauche de la Seine. Les étoffes florentines particulièrement épaisses, de couleur rouge, sont fabriquées par l’Arte della Lana (Guilde de la laine) et exportées par Pise dans toute l’Europe occidentale. La première croisade est le fait des ducs et des comtes qui massacrent les Turcs et, après un long parcours terrestre, arrivent en Syrie/Palestine et prennent Jérusalem en 1099. Les communes rurales prennent leur essor. ; 510 : Mise en latin écrit de la Loi salique sous Clovis, alors un code civil et pénal sans rapport avec l'interdiction ultérieure à une femme d'hériter du royaume. Ravenne devient la capitale. Le thème des cités-États italiennes au Moyen Âge est en même temps classique et très complexe, et l'on peut ajouter que ce n'est pas un thème à la mode dans notre historiographie – qui néanmoins se concentre très souvent sur l'histoire des villes. Les Gibelins sont en faveur de la totale indépendance des pouvoirs de l’empereur vis-à-vis de ceux du pape, alors que les Guelfes soutiennent la papauté. Louis va à Rome en 872 et est relevé de sa promesse par Adrien II le 28 mai 872. Byzance s'est maintenue sur quelques territoires dans le sud de la péninsule jusqu'au XIe siècle. Royaume d'Italie. 507 : Bataille de Vouillé, défaite des Wisigoths face à Clovis, le sud-ouest de la Gaule devient franc, à l'exception de la Septimanie. ; 535 à 540 : reconquête byzantine de l'Italie par Bélisaire; 568 à 774 : royaume et duchés lombards; 774 : Charlemagne devient roi des Lombards; 800 : Sacre de Charlemagne. Théodoric qui a vécu longtemps à Byzance est généralement considéré comme un Germain romanisé et il gouverne l'Italie par l'entremise de personnels romains. 3. Le roi des Francs, Charlemagne prend également le titre de roi des Lombards et reçoit le soutien du pape. Quand il en fut maître par labataille de Vérone (489) et le meurtred'Odoacre (493), Théodoric fut aux prisesavec les mêmes difficultés : il ne put ni obtenir de Constantinopleles titres pour fonder un gouvernement régulier et jugé définitifpar ses sujets romains, ni s'entendre avec l'Eglise, seule puissance restéedebout. Il est en mesure de reconstituer l’empire à son profit. La naissance de nouveaux fronts en Orient et dans les Balkans occupent les troupes et les ressources byzantines[1] ce qui permet à un autre peuple germanique, les Lombards emmené par Alboïn, d'envahir l'Italie, en 569[2]. En raison de l’absence du pouvoir impérial, les familles les plus puissantes des villes du Nord et du Centre de l’Italie, excluent, dès le milieu du XIe siècle, les comtes et les évêques de l’exercice du pouvoir. Il est lié à un phénomène économique et à l'évolution du monde féodal. Naples, Gaète, Amalfi font allégeance d'une certaine manière à l'Empire mais sont indépendantes de facto. Les villes italiennes posent problème quant à leur gouvernement. Roger Ier de Sicile, frère de Robert, à la tête d’une importante troupe de cavaliers, débarque en 1061 à Messine et envahit l’île. Immédiatement, Arégis II, le duc de Bénévent, se proclame Prince souverain et s'oppose à l'idée d'une royauté lombarde que Charlemagne avait soutenue. © Bellitalie.org 2018 - Tous droits réservés, reproduction interdite - contact, informations légales, gestion des cookies, Si vous aimez l'Italie et notre site, merci pour un petit soutien virtuel ;), Colonisation phénicienne et grecque des côtes italiennes, Bas moyen-âge en Italie : communes et républiques, contact, informations légales, gestion des cookies. L'Italie du sud étant constituée de territoires appartenant à l'Empire byzantin et par les deux duchés lombards, le duché de Spolète et le duché de Bénévent qui n'accepteront la suzeraineté formelle de Charlemagne qu'en 812, lors de l'entente franco-byzantine. 1812-1870: vers la construction d'un Etat italien. Le peuple se rebelle contre eux et préfère le protospathaire loyaliste byzantin Stefano III en 821. Cette situation perdura jusqu'à la moitié du VIIIe siècle quand les Francs de Charlemagne bâtent les Lombards en 774. Quel était le caractère de Louis XI ? Les villes portuaires comme Amalfi, Salerne ou Gaète entretiennent des relations lointaines. Le royaume d'Italie (en latin : Regnum Italiae ou Regnum Italicum) est une entité politique du haut Moyen Âge qui exista de De 535 à 553, le territoire italien devient la scène de la Guerre des Goths, où l'empereur d'Orient Justinien s'attaqua au royaume pour reconquérir l'Italie. Au cour de ce siècle, Les Normands envahirent la région et réussirent à créer un royaume moderne, efficace et fortement centralisé grâce à un étroit contrôle du territoire - qui passa par la suite aux dynasties angevine et aragonaises au XIIIe. VII, la Couronne et les éditeurs Caimi, Milan, 1865 (FR) Bernard Chevalier, Les Bonnes de France du Villes au XIVe XVIe siècle,, Aubier-Montaigne, Paris, 1982 (FR) Albert Rigaudière, « What is bonne ville Dans du Moyen-Age? En 751, les Lombards s'emparent de Ravenne et de l'exarchat de Ravenne : l'Italie byzantine se réduit dès lors aux villes côtières et aux territoires d'Italie du Sud. Ceux-ci avaient la capacité de s'opposer aux invasions et de négocier avec les puissances européennes, comme celle des Francs, des Byzantins et du Saint-Empire romain germanique. À titre de comparaison, on en compte alors 224 en France [réf. Les grands propriétaires qui y résident disposent d’un important pouvoir d’achat. En 839, certains choisissent Radalgis de Bénévent, le trésorier de Sicard et son assassin, les autres choisissent Siconolf, frère de Sicard et installé à Salerne. Ainsi les Villanoviens (→ civilisation de Villanova) occupent le futur territoire étrusque à la fin de l'âge de bronze, vers 1200-1000 avant J.-C.; ils sont arrêtés en Campanie et surtout devant le Picenum, où ils se heurtent à la résistance des populations locales (Marses, Samnites, Èques, Volsques, etc.) Vers le royaume d'Italie Pour une part, ce sont des mouvements religieux de type paupériste ou érémitiste, comme celui de Saint Romuald. Cette croissance concerne la population des villes, encore renforcée par un mouvement massif d’exode rural. Si les vénitiens ont possédé l'Istrie et la Dalmatie (qui d'ailleurs faisaient partie du royaume d'Italie avant le décret du 14 octobre 1809), les Provinces illyriennes allaient bien au delà : englobant en plus, la Carniole, une partie de la Carinthie, les territoires de l'ancienne république de Raguse et la Croatie. À Lucques en 764, le scribe Rixsholf indique que la ration quotidienne d'un paysan est une miche de pain, un quart d'amphore de vin et une soupe de fèves et de farine, enrichie de graisse ou d'huile. L'agrandissement de l'Italie byzantine dans la péninsule s'accompagne de revers en Sicile : en 878, les Arabes s'emparent de la ville stratégique de Syracuse et après 902, avec la prise de Taormine, toute l'île est sous domination arabe. Classiquement, les données de 476 marque la transition de l'Antiquité au Moyen Âge. Commence également à cette époque le processus de seigneurialisation (incastellamento) : les grands propriétaires et les évêques accaparent les fonctions publiques et forment des seigneuries. Le plan de la ville est hérité du plan romain, le forum perd son rôle politique mais reste l’emplacement du marché. Cette domination, elle non plus, ne remet pas en cause la culture gréco-latine et le droit byzantin dans l'île, et tolère le judaïsme et le christianisme qu'il soit de rite grec ou latin : l'émirat de Sicile est multiculturel. L’industrie et le commerce (Venise, Pise, Gênes) réveillent les cités padanes où s’affirme face à la féodalité une nouvelle classe sociale, la bourgeoisie, usant d’une nouvelle puissance sociale, l’argent. Il envoie ses généraux Michel Paléologue et Jean Doukas avec des troupes et de grandes quantités d'or pour débarquer dans les Pouilles. Ils doivent combler l'absence de pouvoir étatique en satisfaisant les besoins essentiels (par exemple, la nourriture pour les nécessiteux) ou en défendant Rome des incursions lombardes. Le premier duc d'Amalfi est un préfet en 839, en même temps que la mort de Sicard et de la venue des hypati de Gaète. souhaitée]. Les missi dominici, représentant l’Empereur, président les tribunaux locaux. À titre de comparaison, on en compte alors 224 en France [réf. en 827, des arabes musulmans, connus sous le nom d'Aghlabides, envahissent et conquièrent la Sicile. Toutefois, « fossé » ne signifie pas rupture, et les relations pacifiques entre Charlemagne et Constantinople assurent une période de stabilité pour l'Italie. Haut Moyen Age. - Anciens peuples italiques Si, à la fin du Moyen Age et de la Renaissance, malgré le haut niveau culturel des deux périodes les petites puissances italiennes ne pourront pas faire face à la menace constante de la domination étrangère. De plus les ordres monastiques catholiques, tels que les Bénédictins, jouent un rôle majeur tant dans la vie économique que dans la préservation de la culture classique. Bernard se révolte et rassemble les nobles mécontents. Le pouvoir politique, dans le Sud de l'Italie, est entre les mains de l'aristocratie terrienne d'origine lombarde. Au VIIIe siècle, ... Nord deux admirables campagnes, aboutirent, en 1797, à la fondation de la république Cisalpine, qui devint en 1806 le royaume d'Italie. La papauté s'était émancipée des tutelles lombarde et byzantine, mais devait désormais composer avec Charlemagne qui était parfaitement capable d'étouffer ses velléités, car les forces papales étaient faibles et peu fiables, comme en témoigne la tentative d'assassinat de Léon III par des proches du pape précédent. 476 : Romulus Augustule, dernier empereur romain d'Occident est déposé. Des cités côtières byzantines (mais de culture latine) de Gaète, Amalfi, Naples sur la mer Tyrrhénienne et Venise sur l'Adriatique, sont de plus en plus indépendantes vis-à-vis de Constantinople (qui, elle, est de plus en plus de culture grecque). Les Normands conquirent l'île entre 1060 et 1091. Le comte palatin est un titre de comte impérial carolingien ou du Saint-Empire romain germanique. - Phéniciens et grecs Ses trois fils, à leur tour, se partagent le royaume au Traité de Prüm en 855 : l'Italie du Nord devient le Royaume d'Italie et le souverain en est Louis II le Jeune. Ceux-ci deviendront, de fait, de véritables villes-États indépendants : Gaète, Naples ou Venise. Le royaume d'Odoacre. Royaume d'Italie sous les carolingiens dès 781- PEPIN D'ITALIE, 2) MARIAGES ET DESCENDANCE, 5: *ADELAIS, née vers 798, morte après 810. Les habitations privées sont en bois, avec une cour devant et un petit jardin derrière. Duc. Ce faisant, les papes commencent à établir un État indépendant. Le royaume d'Italie en l'an mil. À ce titre, les quatre villes d'Amalfi, Pise, Gênes et Venise deviennent des puissances incontestées. Les Lombards formèrent un Royaume, ils occupèrent la majeure partie de l'Italie du nord, appelée Lombardie Majeure, et une grande partie du sud de l'Italie. Le mouvement communal commence vers 1030 à Crémone. Lothaire ne s’occupera jamais vraiment du royaume carolingien d'Italie et s’en servira surtout comme base politique et militaire pour ses raids septentrionaux. Les successeurs d'Adelchis se montrent faibles et la principauté de Bénévent décline exactement au même moment où Salerne fait de même. 6. Henri II, dit « le Boiteux » ou « le Saint », né en mai 973 (selon le nécrologe de Merseburg, le 6 mai) et mort en 1024, est le sixième et dernier roi de Germanie ou empereur romain germanique de la … Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les bonnes relations de Guaifer de Salerne avec les Sarrazins exaspèrent le pape ainsi que ses voisins. À la fin du IXe siècle, les Byzantins et les Francs s'unissent pour mener une offensive contre les Arabes dans le Sud de l'Italie. En 1059, le Normand Robert Guiscard établit un pacte avec le pape Nicolas II dans lequel il se déclare formellement son vassal, obtenant en échange le titre de duc d’Apoulie, de Calabre et de Sicile (il faut ajouter aussi le Basilicate, une partie de la Campanie). Les paysans possèdent quelques animaux (poules, chèvres, porcs, vaches), qui leur servent à obtenir du numéraire ou à compléter leur alimentation. Comment cesser d’être étranger : citoyens et non-citoyens dans la pensée juridique italienne de la fin du Moyen Âge, L’étranger au Moyen Age, Paris, 2000, p. 59-77 ; ID., La noblesse du droit. Le XIe siècle voit l'émergence, encore timide, de l'activité commerciale, particulièrement sur les mers. Les églises construites après 600 sont de petites dimensions bien que richement décorées. Au début du VIe siècle, l'Empire romain d'Orient, maintenant centré sur Constantinople, envahit (du point de vue des royaumes germaniques) ou reprend (du point de vue romain) l'Italie : à l'issue de la guerre des Goths (535–552), les généraux de l'empereur Justinien, Belisarius et Narsès, mettent fin au royaume Ostrogoth, mais la vie urbaine et commerciale s'est alors réduite par rapport à la période romaine : les villes sont beaucoup plus petites et plus rudimentaires qu'elles ne l'avaient été, et les pierres des monuments antiques ont servi de carrière pour les nouvelles habitations et les églises chrétiennes. En 1174, l’armée impériale qui avait passé une alliance avec la flotte vénitienne, assiège en vain Ancône qui, en plus d’être une commune libre, est alliée à l’Empire romain d’Orient. Il est clair que de telles datations ne sont simplement que des conventions pour faire référence avec une plus grande clarté à une époque aussi longue que complexe. Une mosaïque de peuples sont présents sur la péninsule italienne à la préhistoire. De cette lignée a donné naissance au célèbre chef Alberico Barbian. La politique byzantine,qui ne faisait que le tolérer, détermina sa ruine. Il est lié à un phénomène économique et à l'évolution du monde féodal. Face à une nouvelle offensive des Lombards, la papauté demande l'aide des Francs. En 839, Sicard est assassiné et une guerre civile éclate. Royaume d'Italie. Il intervient dans les pays voisins, noue des alliances de famille avec les autres souverains. À l’intérieur de l’enceinte, les bâtiments publics romains, généralement détruits, servent de carrière. En revanche, à Capoue et au Bénévent, la recomposition politique des anciennes seigneuries sous la dynastie capouane pose de graves problèmes à l'hégémonie byzantine. Le royaume d’Italie est éclaté en républiques, et n’est que très peu contrôlé par l’empereur. Les Lombards n'étant pas un peuple de marins, de nombreux ports restent sous l'autorité byzantine. Voir plus d'idées sur le thème Italie, Langue italienne, Royaume de naples. Lui succède Conrad II contre lequel se révoltent les vavasseurs de Lombardie, ayant à leur tête l’évêque Ariberto d'Intimiano. Les contrats de complant (association entre un propriétaire et un paysan qui met la terre ne valeur et en garde la moitié) et de Livello (dans le Latium, contrat de 29 ans renouvelable, aliénant la terre d’un grand propriétaire en faveur d’un paysan libre) se multiplient. Quels étaient les droits de chacun ? Chacun des deux, le pape et l’empereur, voulaient qu’une et une seule personne puisse gérer ces évêchés, qu’ils soient absorbés dans leurs charges. Vers le royaume d'Italie [modifier | modifier le code] Malgré le développement de l’économie, on trouve quand même à la tête de ces associations, des militaires et des petits aristocrates qui avaient lutté pour obtenir la succession héréditaire de leurs fiefs. Après avoir rétabli la paix en Italie, Théodoric apparaît comme le chef le plus puissant d’Occident. Les évêchés-comtés, appartenant à des évêques possédant des fiefs, n’étaient pas transmissibles héréditairement et c’est pourquoi ils revenaient, à la mort de leurs propriétaires, à l’empereur. 507 : Bataille de Vouillé, défaite des Wisigoths face à Clovis, le sud-ouest de la Gaule devient franc, à l'exception de la Septimanie. Les Byzantins et Francs se sont alliés en Italie contre les Sarrasins, mais seuls les premiers ont territorialement profité de cette alliance. 535 à 540 : reconquête byzantine de l'Italie par Bélisaire; 568 à 774 : royaume et duchés lombards; 774 : Charlemagne devient roi des Lombards; 800 : Sacre de Charlemagne. L’activité artistique se ranime : les monuments de Rome sont réparés, des constructions nouvelles s’élèvent dans toute l’Italie. La papauté, elle aussi, vit une ère de décadence. Ces familles se réunissent en associations – les communes – qui ont pour charge de gouverner les villes sous tous les aspects de la vie publique. La ville de Bari qui avait été la capitale de l'Italie byzantine pendant des siècles avant l'arrivée des Normands, accueille Manuel Ier Comnène en libérateur et les habitants détruisent la citadelle comme un symbole haï de l'oppression normande. À l’intérieur, il … Adelchis hésite entre l'allégeance aux Carolingiens et aux empereurs byzantins. Moyen Âge. - Italie romaine Aux xi e et xii e siècles, le mouvement communal transforme la carte politique de l'Italie en faisant des villes des organismes politiques autonomes. Il réussit en 1072 à arriver à Palerme qui est choisie comme capitale. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Si les vénitiens ont possédé l'Istrie et la Dalmatie (qui d'ailleurs faisaient partie du royaume d'Italie avant le décret du 14 octobre 1809), les Provinces illyriennes allaient bien au delà : englobant en plus, la Carniole, une partie de la Carinthie, les territoires de l'ancienne république de Raguse et la Croatie. Le royaume d’Italie est éclaté en républiques, et n’est que très peu contrôlé par l’empereur. Jusqu'à l'époque de l’incastellamento, qui entraîne la concentration autour de centres fortifiés, la campagne est divisée de massae ou fundi, domaines éparpillés portant généralement le nom de leur propriétaire et de villages (casglia, villae, loci ou vici). Du Moyen Âge à la Révolution. À la fin du IXe siècle, notamment après l'expédition victorieuse du navarque Nassaro en 880, la surface du territoire italien de l'Empire romain d'Orient augmente considérablement (alors qu'au début du IXe siècle, les possessions byzantines se limitaient à l'Apulie et à la Calabre).